Combaillaux - Grabels - Les Matelles - Montferrier sur Lez - Murles - Prades le Lez - Le Triadou
St Gély du Fesc - St Clément de Rivière - St Vincent de Barbeyrargues

Slider
eglise grabels3Grabels
Pratique:

Jours et horaires d'accueil: Permanences d’accueil à la paroisse tenues par des paroissiens

  • Lundi de 10h30 à 12h00
  • Mardi de 16h30 à 18h00
  • Mercredi de 10h30 à 12h00
  • Vendredi de 10h30 à 12h
  • Samedi de 10h30à 12h00

Mail: julien.basilisse@gmail.com

Histoire :

De 1247 à 1745 Grabels

restera sous la suzeraineté de l’Eglise qui financera en partie avec l’appui constant et massif de paroissiens courageux (les bugadières en priorité) notamment les reconstructions de l’église en 1622 et 1666 (suite aux luttes avec les protestants ) et l’érection de 3 cloches ( en 1610, 1653 et 1674 ) . La 3ème cloche ne sonnera plus à partir de 1899 que pour les obsèques des enfants.

En septembre 1657, Mgr François de Bosquet évêque de Montpellier en visite pastorale, constate que les Grabellois sont obligés de louer une grange couverte de roseaux pour organiser les offices depuis plus de 50 ans ! Il relance 10 années de travaux ; la maison claustrale ( presbytère ) n’est reconstruite qu’en 1680 avec des pierres issues des remparts.

A partir de 1670 et durant une centaine d’années, deux confréries vont tenter d’animer la paroisse : la confrérie de Notre Dame du Rosaire et la confrérie du Très Saint Sacrement qui fusionneront en 1784 puis déclineront rapidement …

Successivement 3 chapelles seront insérées dans l’église : à la Vierge en 1704, à la confrérie du Saint-Sacrement en 1784 ( bâtie en terrain communal contre le mur nord-est de l’église, connue sous le nom de « sacristie des pénitents » elle sera agrandie en 1879 et restaurée en 1985 ) et à Saint Joseph en 1879 lors de l’agrandissement de l’église avec érection d’un second clocher, cet agrandissement faisant disparaître un cimetière désaffecté et transféré depuis 1841 et qui occupait l’espace devenu place Paul Chassary. 

 Saint Julien et Sainte Basilisse

Saint Julien naquit à Antioche, capitale de la Syrie, de parents illustres et craignant Dieu. A l’âge de dix-huit ans, ils le sollicitèrent de s’engager dans les liens du mariage. Après quelques jours de réflexion, ayant eu une vision, Dieu lui promit que sa future épouse conserverait avec lui sa virginité et que leur union serait pour beaucoup une occasion de salut. Il consentit alors à épouser une jeune fille, nommée Basilisse, que ses parents lui présentèrent. Le soir même des noces, les pieux époux s’étant mis en prière, Basilisse sentit dans la chambre un suave parfum de fleurs, quoiqu’on fût au coeur de l’hiver. Son époux lui expliqua comment ces fleurs signifiaient la bonne odeur de la virginité, et il obtint sans peine qu’elle consentit à vivre avec lui dans la continence parfaite. Leur voeu fut aussitôt récompensé, car un choeur de Saints et de Saintes, conduit par Jésus et Marie, leur apparut dans une nuée brillante, et les deux époux entendirent une harmonie toute céleste qui remplit leur âme d’une joie inénarrable.

  • contacts paroisse et autre
  • plan
  • liens vers sites Combaillaux